Un poignard



Tu as marché longtemps
le long de la bordure
au bout de ton amour
s'envolant dans l'azur

tu as crié souvent
en haut de la montagne
son prénom tant aimé
un château en Espagne

tu as pleuré ta vie
comme tombe la pluie
à genoux sur ton cœur
en attendant sa lueur

sur le fil funambule
tu as couru la lune
mais son âme impassible
a enroulé la ligne

tu as donné tes yeux
pour qu'elle voit ton regard
lisant dans ton passé
est-il vraiment trop tard

l'amour est un poignard
qui invente des mots
aux environs de soi
pour torturer tes maux




Ecrit par Bip
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net