L'overdose

Du matin au soir, il lui faut sa dose.
Elle me dit bonsoir, en prenant sa dose.
Sur une ordonnance, elle a pris sa dose.
Une adolescence, qui la rend morose.

Quand elle fait l'amour, il lui faut sa dose.
L'amoureux d'un jour, elle a mis la dose.
Sinon c'est l'absence, qui joue la pause.
Elle se fait confiance, quand elle a sa dose.

J'aurais tant voulu lui dire, que la vie est une chance.
Elle n'a pas voulu choisir, le courage et la jouvence.
Je voulais tant la comprendre, elle a choisi de se détruire.
Elle n'a pas voulu attendre, son histoire et son avenir.

Quand elle est au comptoir, il lui faut sa dose.
Au fond du tiroir, y a toujours une dose.
Quand elle broie du noir, elle se fait une dose.
Dans son désespoir, elle veut sa cirrhose.

Quand elle est toute seule, il lui faut sa dose.
Quand elle fait la gueule, elle pense à autre chose.
Il viendra le jour, qu'elle comptera ses doses.
Le compte à rebours, jusqu'à l'overdose.

J'aurais tant voulu lui dire, que la vie est une chance.
Elle n'a pas voulu choisir, le courage et la jouvence.
Je voulais tant la comprendre, elle a choisi de se détruire.
Elle n'a pas voulu attendre, son histoire et son avenir.

J'aurais tant voulu lui dire, elle n'a pas voulu choisir.
Je voulais tant la comprendre, elle n'a pas voulu attendre.


Copyright ©Tous droits réservés.
23.02.2012


Ce jour-là, un temps mort pour une dose.

Ecrit par Seditio Amor
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net