La pluie


Le ciel de tous côtés Bien gris est embrumé
Pour que le moral soit Comme lui au plus bas;
Les nimbus menaçants Emprisonnent les gens
Et l'horizon bouché, Nous voilà déprimés.
Lors, on se tap' la tête Aux murs et au plafond:
Il faut que le temps pèt' Cette chape de plomb.

Un éclair, le tonnerr', le signal est donné
Et les gouttes légèr's commencent leur ballet;
Dans leur danse incessant', sur les toits elles chantent
Et aux vitres ruissell'nt En mille perles belles;
Débordant des gouttières, Ell's arros'nt nos parterres
Et rigol'nt dans les rues, D'un clapotis menu.

Les nuages crevés, le coeur est bien moins lourd
Pour entendre appeler la grenouille à l'amour;
L'averse goutte à goutte a lessivé les doutes
Et l'espoir peut dès lors Se pointer haut et fort:
Un p'tit coin de ciel bleu étincelle en nos yeux
Et la nature en fleurs se revêt de couleurs.





Ecrit par Louis Vibauver
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net