Flambeau de Vie

PROSE EN VERS

Cette Flamme du souvenir



Au front du fil d’Ariane, flamme en lueur le souvenir ;
Enserré dans sa liane, le fruit courtise l’avenir
Loin des hombres éphémères.

L’amour en cage s’ouvre en calice, limpide, grandit,
Et son fruit rouge vif, couleur sang de vie, irradie
Près des ombres éternelles.

C’est dans ce clair-obscur que nos âmes se manifestent
Et par geste auguste de semeur, lestent en fruit céleste
L’Amour jamais fini.

« Et si un jour par hasard, quelqu’un vous dit : « je vous aime »
« Sans jamais franchir les portes de l’Amour lui-même
« Car lui manque la finesse, qui donne la souplesse aux gestes,
« Il ne connaîtra jamais, tout ce que l’Infini sème :
« Ce tout, cet infini qui se multiplie sans cesse,
« Qui fait de lui le serviteur de l’Autre soi-même.
« A l’ombre, reste cachée, et qui n’apparaît pas au jour
« L étincelle du cristal versé, dans la coupe d’Amour,
« Cet Infini, combien fragile, que jamais rien ne blesse ».


Polymnie2, ce 9 avril 2015


Je dois ajouter ici, que ce poème me fut inspiré 20 ans après avoir fait le récit, intitulé : "Vivre les Autres" de 4 jours passés en 1979 au chevet d'une personne très chère.





Ecrit par Polymnie2
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net