À l'heure du pardon

Puis un jour, simplement, je saurai qu'il est temps
De changer mon regard d'horizon et d'envie.
Je freinerai mon pas, goûterai le printemps,
Et poserai mes nuits dans les bras de la vie.

L'esprit libre et serein, à l'heure du pardon,
Je porterai ma paix comme ultime bannière,
Sans regret, lentement, au delà des saisons.
Sans crainte, J'oserai regarder en arrière.

Vers l'inaccessible feu qui hantait mes vingt ans
Et tronquait mon vouloir de questions sans réponse.
Comme un murmure étrange aux accents repentants
Sait la quête incessante où l'histoire renonce.

J'observerai, sans bruit, la femme qui s'en vient,
Le dos un peu courbé d'avoir donné sa peine,
Sans calcul ni repos, pour un peu de soutien,
Se consumant au jeu des maux de sa déveine.

Puis je saurai l'aurore, aux couleurs de demain,
Riche d'avoir, enfin, bercé mon âme tiède.
Car pour aimer vraiment, il n'y a qu'un remède,
Accepter tendrement ses failles et chagrins




Ecrit par Myosotis
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net