Les mots que l'on ne dit


Il m'aurait plu d'oser les mots que l'on ne dit,
Ceux de miel et de feu, chauds comme une caresse,
La voix un peu tremblante et l'esprit plein d'ivresse,
Simplement, sans pudeur, au diable l'interdit.

J'aurais pris votre main pour me donner courage
Et l'éclat de vos yeux pour y poser mes vœux.
Vous n'auriez pas compris, sans doute, mes aveux,
Car il est des serments qu'on ne fait à tout âge.

Mais je sais la douceur, par le don d'un frisson,
Et mon sang n'oublie pas l'ardeur de ma jeunesse
Dont j'aurais tant voulu vous offrir la promesse
Si le temps n'était pas ce cruel polisson.

Je n'attends rien de vous, ce serait maladresse,
Mais ces mots qu'on ne dit et que je sais par cœur,
Comme des orphelins, sans parent ni adresse,
Ils sont là, désormais, prisonniers de mon cœur.





Ecrit par Myosotis
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net