Au-delà de l'absence

Vois-tu, il n'est pas simple, en toutes circonstances,
De livrer son avis et partager le vrai.
Pour exprimer ses choix sans en être navré,
Il faut de la manière et beaucoup d'assurance.

Je n'ai dans le domaine, hélas, que peu d'allure
Et regrette souvent de n'avoir su trouver
La plus juste formule où l'esprit peut prouver
Et son sens et sa foi, sans crainte du parjure.

Pardonnes-moi, veux-tu, ma grande maladresse
Quand tel un papillon guidé par la clarté,
J'ai frôlé le brasier sans pouvoir m'écarter.
C'est toi que j'ai brûlé dans cette grande ivresse.

Et nul mot ne pourra, soigner cette blessure,
Dont tu gardes la trace à l'ombre des regards,
Comme-ci la distance avait tous les pouvoirs
Même celui secret d'effacer les brûlures.

Mais, quoique le temps brise au rythme des silences,
Dans l'amer des regrets quand s'éloignent tes pas,
Il est trop tard, crois-moi, car je n'oublierai pas
Ce parfum enivrant au-delà de l'absence.







Ecrit par Myosotis
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net