Elle rêvait d'être ballerine

Dans le noir, Jeanne est ballerine,
petit rat comme à l'opéra,
sautant le pas sur mon palier.
Maintenant, elle serre la rampe,
elle entend Georges et son violon.
Musicien, je l'ai pour voisin.
Et au son du violon de Georges,
ses deux pieds viennent de pointer.
Jupe ample, elle devient féline,
en deux-deux elle fait l'entrechat.
Et j'embrasse dans le firmament
une étoile, sur un escalier.




Ecrit par Hugo98
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net