La fin des temps

Pendant, que j'écope les suintements coulant par les brisures des glaces
Tandis, que le miroir ne renvoie que scintillements d’un dieu sans face.
Que le monde se délite sous les coups de boutoir des hommes
Qu’à mes fils, je veux croire qu’ils puissent hériter des pommes
Que leurs dragons, devinrent tigres, éléphants, insectes et serpents
A cette masse aveuglée d’écrans, léguant mers en feu et champs indigents
Quel diable tricote dans les fous interstices de cette foule en liesse ?
Si les murs qui s’avancent oppressent, autant hurler je le confesse
Renvoyé à mon impuissance, et puisque tout doit finir sous ce dôme,
Autant que ce soit cassant, sans cesse, sans grâce, mais en homme
Tendant à ma fille une main de tendresse, cependant,
Elle qui verra la fin des temps.




Ecrit par Light Drifter
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net