Toutes les nuits je t'ai couchée

Toutes les nuits je t’ai couchée
En joue et touchée à demi,
Mais le coup n’était pas permis :
Trop de chandelles mal mouchées.

Nous fûmes un peu plus qu’amis ;
Comme on chipote une bouchée,
Nos lèvres se sont accrochées
Un bref instant – c’était fini.

On n’est jamais qu’une tendance
Aux soirs d’été blasés de miel ;
Sous la gorge ronde du ciel

On esquisse trois pas de danse,
Puis on s’assigne à résidence
A l’abri de l’existentiel.




Ecrit par Lejassyote
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net