Lassitude


Ce que j'en ai soupé de ces femmes d'attente
Qui m'aidaient à passer des mondes non encor
Ce que j'en ai soupé des paupières battantes
Qui prisaient plus les mots que la chair de leur corps


Ce que j'en ai soupé des "bientôt" pittoresques
Aux clavicules vertes de crachats anciens
De ces amours bâclés inachevés ou presque
Ce que j'en ai soupé de mon nom et du sien


Et remis à demain mes rêves qui pourrissent
Content aux vers moqueurs leur au-delà défunt
Moins savoureux encor qu'un conte de nourrice
Moins consistant encor que l'âme d'un parfum


Ah Vivre la vraie vie au-delà des paroles
Au-delà des serments que personne ne croit
Sentimentalité de petite vérole
Et sur ce passé noir faire une large croix !




Ecrit par Arden
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net