Un nez mutin



Dans des déserts de solitude
Il avait traversé les ans.
Son âme l'avait gardé rude,
Lui, le plus dur de ses enfants.

Sans peur, sans haine et sans pitié,
Sans amour et sans affection,
Le désespoir l'avait livré
Aux affres de vraies émotions.

Le bonheur frappait à la porte :
Ses traits n'étaient pas familiers.
Il fallait que son cour supporte
L'intrusion de jolis souliers.

La belle, coquette, obstinée
Avait jeté son dévolu,
Se présentait auréolée
D'honnêtes et bonnes vertus.

Et l'inexplicable survint.
La flèche d'Eros décochée,
Il succomba un beau matin,
Quittant sa froide destinée.




Ecrit par Ghislaine Renard
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net