Voici comment les paysages voyagent

Avant toi, de Norvège j'étais un paysage,
une aurore boréale.
Tristes au-dessus des têtes, mes cymbales
jouaient dans un ciel de cuivre oxydé.
Le Nord fut pour moi une impasse.
Tous ces fjords profonds
sont la fin. J'étais lasse.
Je rêvais de voyages.
Après six mois de nuit
comme un photomaton,
les ronds de magnésium
du flash de tes yeux gris
m'emportent dans tes pensées.
C'est avec toi en somme
que je pars, en images.




Ecrit par Hugo98
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net