Que la nuit s'achève



Que la nuit s'achève, que les terreurs se taisent,
Ainsi les blancs du tendre lit nacré apaisent
Les cruelles ombres menaçantes infâmes;
Pour recouvrir d'un écrin velouteux nos âmes
Devenues papiers frêles et délicats.


La neige d'innocence tombe sur les ailes
Des anges, à jamais figés sur les stèles,
Où sera écrit à l'encre bleue : "Liberté".
Le crépuscule spectral alors délivré
Des noirs corbeaux pour réapparaître d'éclats.


Que la nuit s'achève en d'aubes salutaires,
Ainsi le soleil choie et exalte nos paires,
Dans l'humanité rassemblée dans sa douleur,
S'embrassant de puissant réconfort de douceur,
Regardant le nouveau jour aux horizons purs.




Ecrit par Muse
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net