Sous le ciel de Provence

Un crépuscule lent, traînait à l'horizon.
La Lune apparaissait, encor toute timide.
L'astre rouge mourrait, tout fier de ses rayons.
L'air était tiède et doux, le ciel sombre et limpide.

Puis l'âme de la nuit, épanchait ses lueurs.
Les étoiles d'argent, clignotaient, scintillantes.
Les cieux dans leur beauté, étalaient leurs splendeurs.
Un silence tombait des profondeurs latentes.

Les beaux rêves d'Amour endormis, s'éveillaient,
Et la nature enfin, d'ébène enveloppée,
Maintenant au repos, d'un grand soleil rêvait.
Des anges musiciens, jouaient leur mélopée.

Nous on faisait l'Amour, très heureux de s'aimer.
On était en été, nous étions en vacances.
Nous profitions du temps et de la liberté,
De ces lieux merveilleux, sous le ciel de Provence.


Gérard Bollon-Maso




Ecrit par Cielbleu
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net