Hiver

Un rideau de brouillard est tombé sur la plaine,
Les oiseaux se taisent et ma peine est vaine.
Commence alors le long sommeil de Madame,
Silencieuse, elle repose dans son âme.

Sans bruit, lentement, la nuit accable les jours,
Et tombe sur les soirs austères sans amours.
Allumez vos maisons pour que brille l'espoir
En des petits soleils illuminant le noir.


Au plus fort du froid la neige viendra couvrir
Le gris des sols tristes dans un profond soupir.
La joyeuse pureté éblouira d'astres
De lumière en recouvrant les désastres.

Dans les fêtes on trouve la félicité,
Par la joie et l'allégresse nativité.
Et les coeurs réchauffés, s'étreignent au matin
Du jour gracieux où est né l'enfant divin.




Ecrit par Muse
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net