Disparu

Je voudrais être amoureux, encore.
D’un cœur, d’un dieu
Je voudrais être amoureux sans pierre ni feu.
Seul, veuf, abandonné, je réclame la récompense du passé :
Mais où l’a-t-on caché
Qui a osé, qui me l’a subtilisé ?
Aigri par dépit, je deuille tous synonymes d’espoir
Et ne caresse qu’un loir paraissant paresseux ;
Je suis vieux.
Plus rien ne m’est promis, tout m’est proscrit
Je n’ai plus qu’à attendre, à ressasser
A ré-enchanter des promesses oubliées
Fantasmer l’hier et souffrir l’avenir
Faire croire aux autres à de faux souvenirs
Et pleurer, en silence
Se comparer à d’anciennes croyances
Toutes éteintes, sans éclairs
Le froid d’une tombe recouverte de lierre.
Voilà donc ce que je suis : le fantôme de ma propre vie
Hanté par son vivant ; je m’en irai donc en errant.
Curieux destin d’un homme qui avait tout pour lui ;
Le curieux festin de l’homme
A qui plus rien ne sourit.




Ecrit par Prosehack
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net