La luxure

S’approchait une luxure, trottinant sur la piste,
Regardant mal son hôte , qui l’avait enchainée .
Elle grogne griffe et mord mais se laisse trainer,
par ce maitre implacable, monolithique et triste.
Elle regarde derrière lui s’égrener les possibles,
voit partir en fumée de lointains horizons.
Ou la fête et le rire floriraient à foison, mais ou son maitre encore aurais joué l’irascible.
Il avance trop vite, elle a bien mauvaise mine,
laissant trainer à terre ses pattes faibles et gonflées, qui peinent à courir et peinent à marcher, tant elles sont fatiguées de leur nouveau régime .
Le maitre n’appelle pas, il sais qu’elle vas le suivre,
la luxure le succède, et rêve, hallucinées,
à des futurs lointains, mais non pas impossibles,
ou elle pourras un jour librement s’épancher.




Ecrit par Math
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net