Les mariés de l'an...

( villanelle)
***
A trop rêver la vie, amour s'en est allé
Fragile Nirvana redevenu mystère
En tes yeux mon beau rêve un matin s'est noyé

Le lointain devenir, à mon regard voilé,
Sur la lune valsait, pantomime légère
A trop rêver la vie, amour s'en est allé

Mon azur sur ta bouche en tes mains ma gaîté
A trop lisser ta peau, liqueur de douce-amère
En tes yeux mon beau rêve un matin s'est noyé

Ton rire et ma folie au couchant de l'été
Ta sève dans mon corps, nébuleuse éphémère
A trop rêver la vie, amour s'en est allé

Ta beauté léonine était ma vérité
Mon coeur bat la dérive ô félonne Cythère
En tes yeux mon beau rêve un matin s'est noyé

Des éclairs du désir les pourpres ont fané
Du flamboyant roman pleure en moi la chimère
A trop rêver la vie, amour s'en est allé
En tes yeux mon beau rêve un matin s'est noyé.


Commentaires: La villanelle, très prisée au XVIe siècle, est formée d'une succession de tercets, sur deux rimes, dont le 3e vers reprend successivement le 1er puis le 3e vers du poème. La dernière strophe qui devient alors un quatrain reprend les deux vers.


Ecrit par Alby
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net