Ode à la nuit

Toi, qui quand le ciel s'assombrit
Couvre de ton voile ébène
Le fond des affres de la nuit,
Sans craintes, en guide tu me mène.

Depuis ton trône de velour
Rendant grâce au ciel par la lune,
Acquittant ton dû sans detour,
Pâtissant de ton nom d'infortune.

Pourquoi donc laisser sous ton règne
Opérer la nature humaine,
Que du pur à jamais s'imprègne?
C'est donc le rôle de la reine,

Qui lorsque les fous dégénèrent,
De laisser place au roi de la prochaine ère.


Poème en sonnet Shakespearien octosyllabique, seulement j'ai du faire le dernier vers en plus de 8 syllabes

Ecrit par Sanskript
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net