Le chant des villes


(Thème du Printemps des poètes 2006)

Lorsque j'entends monter dans le matin brumeux sur ma ville qui s'éveille,
Le bruit des dents d'acier des camions poussiéreux qui vident nos poubelles,
Il m'arrive de songer que ce chant de ma ville compagnon du matin,
Finira par manquer quand mes bras inutiles n'en auront plus besoin.

Car ces bruits habituels de pots d'échappements aux notes fracassantes,
Font parti du rituel de l'accompagnement des matinées bruyantes,
Du travailleur docile qui part tôt le matin pour gagner son salaire,
Avec le chant des villes lui offrant un refrain en musique salutaire.

Dans ce chant lancinant il y a mélangé à nos bruits de voitures,
Le vacarme incessant des machines polluées de nos manufactures.
C'est le chant matinal qu'on entend jusqu'au jour ou la retraite sonne.

Quand enfin retiré dans un coin de nature goûtant au doux repos,
On vient à regretter nos matins d'ouverture en musique de chaos,
Ah ! Ecouter encore le beau chant de nos villes qui dans nos coeurs résonne.




Ecrit par SANDIPOETE
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net