Dans la lune !

Lorsque j'étais enfant, étourdie et volage,
On me disait souvent que j'étais dans la lune,
Ces rêves plein les yeux, qui étaient mon adage,
M'apportaient le salut et la bonne fortune.

Quand Maman s'inquiétait :  « mais quel gent troubadour
Te ravit à ces lieux, te pousse et puis t'entraîne ?
Où s'en vont tes souliers le long du clair du jour
Lorsque tu disparais dans tes contrées lointaines ? »

Et moi, je lui disais :  « ne t'en fais pas, ma mère !
J'ai besoin, quelque fois, de m'échapper d'ici,
Je ne suis jamais loin, même si ma galère
Cabote sur les flots au gré de mes envies !

Il me faut un enclos pour poser mes chimères
Suspendu quelque part, espiègle et facétieux,
Juste un ailleurs abstrait, pur et imaginaire,
Pour contempler la vie et reposer mes yeux.

J'ai l'âme poétesse et n'y peut rien changer !
Je la cultive en moi et, ce, jusqu'à l'ivresse,
Jouant aux quatre coins avec les vents ailés,
Les papillons moirés et les cacatoès...

… Non, je n'ai pas changé ! Toujours dans la nuages !
Et par vaux et par monts, j'erre de-ci de-là,
Mais ELLE n'est plus là pour s’alarmer -ô rage- !
Et m'accueillir ainsi : « Ô oui ! Te revoilà ! »




Ecrit par Antigone
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net