Parole de dieu

Le feu, la corrida, l'abattoir à bétail,
La souris et l'oiseau gobés par la couleuvre :
J'ai tout revérifié dans le moindre détail,
Et je crois que je suis satisfait de mon oeuvre.

D'humeur badine même, et je lève une fiole
De poison à l'orange amère, à la santé
Du cancéreux, du pauvre, et des femmes qu'on viole
Dans les coins de la guerre et l'ombre au poing ganté.

Que pourrais-je répondre au cœur blanc comme un lac,
Du monde que j'ai fait en secouant un gros sac
Qui s'indigne de voir l'horreur auprès du faste ?

Eh bien, je lui dirai qu'il faut quelques douleurs
A l'une, afin que l'autre ait de belles couleurs :
Le rayon du plaisir ne luit que par contraste !




Ecrit par Laurent7869
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net