Promenade d'automne

Chaque jour s'enfoncer
au profond de tes bois
grignoter
chaque jour
un petit peu de toi
progresser
chaque fois
où le chemin recule
s'abaisser pour humer
les fleurs des campanules
comme au loin
une vie
notre vie retrouvée
pas à pas t'engloutir
te sentir et t'aimer
ivre de ton absence
comme brûle l'encens
consumer tes silences
éteindre mes brasiers...

En ravivant les sources
des contes imaginaires
renaître en tes forêts
O sapin salutaire
ajouter à tes bras
à ton corps qui frissonne
mes forêts intérieures
mon coeur de bûcheronne
et revivre sans fin
en ce début d'automne
au sein de tes clairières
comme une histoire ancienne
échanger de concert
sur un lit de fougères
nos offrandes païennes.

Dans le déclin du jour
nous parer, O mon arbre
de nos plus belles feuilles...





Ecrit par Ma douce
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net