Ruines

Le ciel est dévasté
Roulements de tonnerre
Lucifer obtempère
Ruelles désemparées

La poussière grise
Du décor ambiant
Sur pavés éventrés
Voilure fantomatique

Un enfant court pied nu
Joues salies larmes sèches
Il a faim
Vite un morceau de pain

Tout n'est que champ de ruine
Lui, il courait hier
Encore dans les blés
Il cueillait des bleuets

Les éclats de son rire
Dans la lumière blonde
De cette fin d'été
Eclaboussaient de joie

L'atmosphère sereine
D'un fin d'après midi
Des moissons terminées
Et du blé entassé

Dans les ballots chargés
Sur les mulets hardis

Changement de décor
Il changerait sa peine
Contre un sourire clair
Et un ciel lumineux

Bleu pur azuréen
Dans le silence enfin
Des ruelles bafouées
Par l'éclat des obus





Ecrit par Machajol
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net