Le pommier d'Isako

C'est l'explosion des maisons
Des trois petits cochons
Quelques traces de fumier
Un deux trois verres de Saké
Histoire d'oublier la radioactivité
La terre n'a pas fini de trembler
L'humanité
Oubliera-t-elle ses termitières

Aujourd'hui comme hier
L'occident s'excite les neurones
En continuant de manger du Toblerone
En exhaussant quelques prières
Ferions-nous partie du problème
Travaillons-nous à l'extrême
Pour trouver la solution
Ou serions-nous tous des cons

Et je me rappelle
D'elle
Le visage blanc
Aux lèvres rouge sang
Le regard scrutant l'horizon
Joli papillon aux yeux marrons
Cheveux corbeau et cils longs
Le visage dans un berceau
Elle s'appelait Isako

Partie voguer sur les flots
Sous le tsunami tout s'envole
La vague noire déferle
Plus vite qu'un taureau ailé
La rizière sous son nez
Se serait-elle volatilisée

Entendra-t-elle demain
Le syndrome écarlate
Crier et se débattre sous ses pieds
Pleurer les racines de son pommier
De ses fleurs qui s'endormiront à jamais
Une dernière fois




Ecrit par Jamespx
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net