Sniper

Une balle

Ogive de métal doré

Attend calmement son heure.

Juste quelques grammes d’acier

Qui habite ton cœur..



La lunette du fusil,

Prolongement

De ton œil d’aigle,

Balaye

Un espace désertique

Encadré d’immeubles éventrés.



Le silence est de plomb,

Palpable,

Le temps en suspend,

Fumée de cigarette,

L’attente.



Une femme s’avance sur cette terre stérile.

Dans ses bras son enfant aux boucles blondes,

Sa richesse

Sa continuité

Son avenir,

Quelques secondes

Une éternité

Une détonation !


L’enfant couleur sang

Eclabousse sa mère

Dont le cri primal fuse

Remplissant l’espace

Comme un cœur qui se brise.


Une deuxième balle

Seconde explosion

Comme un bouton on/off,

Et

A nouveau le silence,

Un silence taché de sang.



Ton cœur est froid,

A tes yeux aucune larme,

Tournant le dos au drame,

Calme

Tu pars

Laissant derrière toi

La mort qui te suit à grand pas.




Ecrit par Passager
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net