Si tu me voyais...


Encordé au téléphone
Tel un zombie ahuri
Radotant : « elle est partie »
Bien mieux aimé qu’elle m’engueule
Qu’elle boude, qu’elle drague mon meilleur ami
Tantôt chatte tantôt gloutonne
Dans mes bras ou dans mon lit
Un poil d’enfer mais nul ennui !
Dans l’œil du typhon, un sourire
Un jacuzzi from paradise

Si tu files en bas
Moi je file sans eau
Me pendre à tes bas !


Le cœur tout lavé de l’entendre
Vouloir cela, vouloir ceci,
Un voyage, des fringues, une orange,
Un chat siamois ou un rubis
Une femme non vénale
C’est connu, coûte à son jules un argent fou
Cette julie-là, pouvez me croire
Une totale euros-voresse
Totale radieuse à chaque coup
Moi ruiné m’en contrefous

Si tu files en bas
Moi je file sans eau
Me pendre à tes bas !


Reviens cher fléau, gente ogresse,
A quand le drelin du portable ?
Finie l’attente insupportable
Je crève dans ce calme imbécile
Ma tranquillité ? un tourment !
Aboule amphétamine de vie
Bavarder jusqu’à plus soif
Bordéliser mes papiers
Rire et chialer sans raison
Hors de propos, hors de saison

Si tu files en bas
Moi je file sans eau
Me pendre à tes bas !


J’en fais serment monzamour
Tu pourras casser tous les verres
Téléphoner à ta vieille mère
Enfiler mes meilleures liquettes
Et nous irons si tu veux à Venise ou aux Seychelles
Plus jamais te contredire
Accepter comme vérités
Les sottises et les mensonges
De tes quinquets d’enfant sage
J’m’en tape après tout et tiens !
Si tu veux je t’offre un chien…


Si tu files en bas
Moi je file sans eau
Me pendre à tes bas !

…Reviens !





Ecrit par Aglae
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net