Allégorie fluviale

Sur un cul de granit
Cascade un torrent furieux
De mamelons en ravines
De cuves paisibles en chutes vertigineuses
Sur la rive verdoyante
Ondine de son peigne d’ivoire
Chantourne sa broussaille
En appât fébrile
Le long des cuisses fluviales
Où broutent des lèvres goulues
Du bois coulé se contorsionne
En chandelles vaincues
D’où perlent une frustration sénile
La loutre ravie de tant de joliesses
Culbute les Naïades
Jusqu’en leurs fosses les plus intimes
Le castor de ses mâles attributs
Ensemence la Vouivre
Au milieu des vipères assassines
Tout un monde aquatique célèbre
La saison sauvage des déesses enfiévrées




Ecrit par Tigrou
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net