Lointaines rêveries

Ô rêveries lointaines
Qui avez enchantées ma vie
Rêveries solitaires
Votre souvenir me ravit.

Dans le fumet incendiaire
Des plus âpres journées
Comme dans cette fraîche ondée
Encensant le récipiendaire,

Inconscient de mon devenir
Errant au fil des routes
Ou tout au fond de cette soute
Noire à faire frémir,

Votre lumière inaccessible
Fut un fanal d'espoir
Et quand je m'endormais le soir
Fixais alors la cible

D'un impalpable cavalier
Galopant dans le sable
Léger, léger, invulnérable
Mais les jours se liaient.

N'en faire qu'à ma tête
Et ouvrir les tiroirs secrets
Où bijoux indiscrets
Imaginent leur jour de fête.




Ecrit par Saintes
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net