Confinade.

« Engagez-vous, restez chez vous : nos héros sont en garde à vous ! »
« Bâtissez, livrez - sans toucher - le mime Marceau l’a bien fait ! »
« Cueillez des fraises par brassées ! nos enfants seront bien gardés…»

J’ai décidé un jour de taire, tout ce que piaillait ma télé. Le coeur langui, à l’isoloir, j’ai tracé quelques idées claires, pour ne pas sombrer dans l’espoir :

J’ai d’abord voulu être artiste, en battant ma propre mesure, mais la mélodie est un leurre, et n’a jamais servi d’armure. J’ai tenté d’être cuisinière, selon le régime FFP, les charlottes sont saisonnières, mais les denrées sont limitées. Je me suis muée en philosophe, en suivant le mot de Pascal : allongée une heure sur ma bière, j’ai regretté mon hôpital.

Faut-il donc que l’on meurt en masse, pour taire la loi du marché ? « La vérité avance masquée » dira le sage : bien fortunée !




Ecrit par Epiphania
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net