L'ombre d'encre

L'ombre d'encre

_____________ஜ۩۞۩ஜ____________

Nous restions très distants, sans jamais la toucher
Je ne pus caresser que la peau de son ombre,
Loin de la multitude et séparés du nombre
Ce seul contact charnel, en vain je l'ai cherché.

Lorsqu'on s'aime il est dur de ne pas s'approcher
De l'objet désiré par ces temps, sans encombre
La seule intimité fut la douce pénombre
Enveloppant nos corps sans pouvoir l'afficher.

Je rêvais d'un baiser langoureux et torride
A distance impossible, il faut rester lucide
Nos ombres mélangées en savants contre-jours.

C'était beau comme Orphée embrassant Euripide
Et pourtant j'étais seul, glacé dans ce lit vide
Où son ombre s'encra dessinant ses contours.

19 avril 2020 © Taner




Ecrit par Kerdrel
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net