Coeur solaire

Sous la cloche à brouillard sans arôme
Les pastels aux verts florissants
Tâchent un ilot de sagesse aliénée
Où virevoltent en calme immobile
Des plumes en recherche de vers

Les hommes murmurent
Leurs silences sans savoirs
Evaporent en essence de hasard
Leurs manques intranquilles
Se noient dans des flaques intestines
Qui suffoquent leurs incandescences
Laissant le fog assoupir leurs élans

Où es-tu astre solaire
Qui de nos corps accablés
Réanimera le sublime et l’extase




Ecrit par Tigrou
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net