L'athanor alcoolique

Jeune vin tutélaire, apaise les brandons !
Moque nos turpitudes, enivre nos visages !
Toi qui sait dépêcher, en nous, de francs courages
Je me veux une panse emplie de compassion !

Déjà l'écorce tombe, laissant à nu nos cœurs
Chênes et ormes fiers, trop souvent agressés
Par les vents malheureux de terribles censeurs
Vampires d'émotions par eux-mêmes damnés !

Ici, c'est au tison qu'on chauffe du cortège
Tortueux et fadasse, les fesses trop serrées !
Toujours, avec amour, nous proposons un siège
D'écoute et de raison à qui veut se livrer !

Buvons, buvons !
À la santé d'un zeste
De séduisants frissons
Riant des voix funestes !

Buvons ! Buvons !
Aux mots qui nous animent
Fêtant la réunion
Des expressions sublimes !

Oui, le but est la paix, mais pour bien l'obtenir
Il faut oser toucher l'endroit d'où vient le mal !
Les larmes sont le pus qu'on doit laisser jaillir
Pour que renaisse vierge le grand dieu Idéal !

Allons, bel échanson, ramène tes bouteilles !
Des yeux versent de l'eau, il faut nourrir la flamme !
Ce travail alchimique est une vraie merveille
Il faut lier l'ivresse à la palme de l'âme !

Nombreux sont les courants sur notre douce terre
Mais pourquoi s'en soucier si on ne voit le ciel ?
Les scions doivent pousser dans la seule lumière
Du vertige d'essor des vœux ascensionnels !

Buvons, buvons !
À la santé d'un zeste
De séduisants frissons
Riant des voix funestes !

Buvons ! Buvons !
À l'amitié sacrée
Signant l'évolution
D'une foi sublimée !


Pour les soulards philosophes.

Ecrit par Tomdubor
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net