Trop chère


Alors baissez vos prix
Aux hommes bien nantis
Vous les boudiez, très chère

Ou laissez moi compter
Nombre de vos entrées
Que vous fissiez, derrière

Etait-il bien défendu
Celui de votre cul
Avant l'année dernière

Car de votre antre-fruit
Je garde l'usufruit
En juteux Lagardère


Commentaires: Un brin osé, 'suis désolé mais c'est l'été ;o)


Ecrit par Christ
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net