La liqueur mensuelle

Lors de la pleine lune, je suis galvanisé !
Car c'est enfin l'instant du superbe nectar
Où s'écoule l'engrais aux cent propriétés
Le pigment naturel, le moins cher des pinards !

Défais-toi de ta cup ma féconde sylphide !
Tes douleurs ne sont pas une plaie inutile
Il manque à ma salade une rougeur candide
Un petit goût de fer, quelques grumeaux nubiles...

Ô fille de Gaïa, ne te détourne pas 
De ma langue attisée par ton noble liquide !
Cela te convient-il si j'en enduis le chat ?
Qu'il tamponne les draps de son pelage humide !

Menstruel, périodique
Peu me chaut le nom de la manne !
Licencieux, héroïque
Moi je chant'son coulis profane !

Népal, Inde, Bolivie, comme bien d'autres hélas
N'ont pas l'air de comprendre le cycle de la vie
D'un entendement creux et très peu perspicace
Ils bannissent la femme quand la crevasse fuit...

Moi je trouve Yahvé sur cette épreuve là
Pour le moins efficace, le talent est juteux !
Et quant au jugement, les mâles ne sont pas
Vraiment les mieux placés, vu leur sang paresseux !

Ô fille de Gaïa, remplis donc mon calice !
Aujourd'hui je te fête, je bois à la nuit pourpre !
Au diable les crétins qui y verraient malice
Ces puceaux pudibonds que la frayeur empourpre !

Menstruel, périodique
Peu me chaut le nom de la manne !
Licencieux, héroïque
Moi je chant'son coulis profane !


Poème liquidement féministe. :)

Ecrit par Tomdubor
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net