Soleil d'avril

Soleil d’avril et mai qui longe le fleuve
Ma joie d’avoir abandonné ces pays hostiles
Où je perdais ivresse et déraison du chant d’amour
Avril qui ressurgit mai et sève de mon cœur

Je te retrouve à pleine mémoire
Tout à ton ouvrage d’être simplement belle
Je te retrouve intacte dans le vent tiède
Mais t’avais-je seulement rencontrée ?

Je t’aime au travers de mes paumes
Comme l’homme d’autrefois sa terre à naître
Je t’aime par ce regard sans effroi
Au-dessus des montagnes sous le sable des étoiles

Je ne parle plus le langage des affamés
Des oubliés quêtant une mort moins douloureuse
L’évidence se pare à ton miroir
Mon sang ne lacère plus le silence

Je t’aime dans la quiétude retrouvée


Philippe Becquembois





Ecrit par Philippeb
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net