La Provence



Le brasier du bougainvillée

Bouquet de feu illuminé

Par les rayons intempestifs

Du soleil parfois trop festif


Suinte la terre ocre en suée

Dégoulinante en matinée

Sous les rosées de la nuitée


Puis le sol sec croute cramée

Prend le relais dans la journée


La cigale à toute volée

Chante son chant tant stridulant

La lavande dans le champ bleu

Embaume le nez des passants


La Provence habit du dimanche

S'enorgueillit des flatteries

De ses danses tout en cadence

Jeunes filles en robes blanches

Dans la mouvance de ses chants


Sous le beau soleil provençal

C'est le Mistral phénoménal

Qui fait striduler les grillons

Et brûler les profonds sillons


Sous le souffle frais des soirées

Comme toit, le ciel étoilé

La Provence gaie nous enchante

Pays de lavandes, nous hante ...




Ecrit par Machajol
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net