Quand rallongent les jours....

Quand les jours sont plus longs, juste après Sainte Luce,
On voit de bonnes gens compter les sauts de puce.
La nature aime alors ce passage à l’hiver
Qui pousse, par ce froid, à creuser le bon ver.*

Les arbres en sommeil se vêtent de fils blancs
Quand les vieux, trop frileux, abandonnent leurs bancs.
Marcher dans ses sabots paillés comme galoches
Voilà qui fait fumer bon nombre de caboches.

La campagne se tait quand s’active la ville
Promenant ses passants à la mine tranquille.
Des cochers fouettant leurs fumantes juments
Transportent des mamans, de bruyants garnements.

Les bœufs sont en étable attendant le regain
Pour brouter l’herbe tendre en printanier entrain.
Les chats, dans les greniers, se plaisent dans leur sieste
Remettant à plus tard une chasse funeste.

Mais vous qui succombez au plaisir d’un bel âtre
Avez-vous pris le soin de chauffer son théâtre ?
Car c’est, là, qu’à la nuit se font les chauds récits
Destinés aux parents mais aussi aux petits.



* le ver creuse le terrain du jardin pour l'ameublir et conserver sa santé




Ecrit par Tonindulot
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net