El destripador

El destripador*

_______________ஜ۩۞۩ஜ____________

Serait-il ce vantard qui se faisait mousser
Prince de Danemark délaissant Ophélie
Et qui en eut assez de voir se trémousser
Ce corps, qu'il décida de réduire en bouillie.

Devant lui son forfait, au grand jour, apparaît
Sans tombeau, son étoile est morte et il oublie :
Que l'humeur par hasard avait laissé un trait
Paraphe de l'auteur, trahissant sa folie.

Aaron s'est égaré car Jack n'est pas Hamlet
C'était bien essayé, jamais pris sur le fait
Son front est rouge encor de son ignominie.

Dans le soir tamisé, il traverse le Styx
Le nocher qui l'attend lui prête un crucifix
Et ses victimes crient autour en harmonie.

août 2020 ©
* L'éventreur, Aaron Kosminski auteur des crimes trahi par son ADN

Pastiche de « El desdichado » de G. de Nerval




Ecrit par Kerdrel
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net