Envolées célestes

L'aurore arbore
Sa chevelure d'or
Dans un voile bleuté
où perlent des nuées
D'oiseaux charmés
Par le chant ambré
Du jour émerveillé
Dont le souffle dérobé
Echoit sur l'écume dorée
Des vagues ensorcelées.

Dans le tourbillon lunaire
Des amours imaginaires
S'épanchent le coeur léger
En danse voluptueuse
Sous la voûte cotonneuse
Des créatures ailés,
Les ailes déployées,
Le regard acéré
Et les rêves enflammés
Par la terre embrasée.


Sublimer la nature, c'est aussi sublimer la vie. La vie ne doit pas être défigurée par la mort encensée.

Ecrit par Loren
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net