La nymphe et le faune

Par si belle prouesse à la gloire accéda
Et reçut de docteur le titre d'Honoris
Lingua, car il avait raconté, de Doris
Et de Clitandre, amour sans cygne ni Léda.

Il n'est déguisement pour séduire la nymphe
Lorsque celle-ci court en suppliant son père :
« Ne me transforme pas car de lui tout espère,
La vigoureuse sève et la plus chaude lymphe ! »

Dans sa sagesse paternelle, il octroya,
Devant telle candeur, devant telle tendresse,
Se souvenant combien lui-même un jour choya

La nymphe aux mêmes yeux que berça sa caresse,
Sa fille au pied léger au plus tendre des faunes.
- Combien de tels soupirs la laissèrent aphone !




Ecrit par Jim
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net