L'acheron

Je t'ai tant aimé, la vie
Quand lascive tu te donnais
Et je me suis assagi
Quand tu me le demandais

Dégusté moult pots de miel
Débusqué trop d'arcs en ciel
Mais tant aimé sans retour
Et tant pleuré mes amours

Trop relevé les défis
Cru en ma bonne étoile
Naif, sot, irréfléchi
Ne sachant border la voile.

Seul et naviguant à vue
Sans boussole pour me guider
Les orages sont survenus
Les récifs m'ont déchiré

D'avoir appris à nager
Au moment du saut fatal
M'aidera à traverser
L'Acheron, fleuve infernal.

Et s'il se trouve dans les flots
Quelques folles bacchanales
J'y danserai aussitôt
Pour adoucir le final...

Gérard Dézèmerie




Ecrit par Netmela
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net