L'orage

L’orage est là le ciel est sombre comme en un puits
Sous les rafales de vent les arbres se balancent
Des éclairs jaunes zèbrent le ciel couleur de suie
Un craquement sinistre déchire le silence

Semblables à des chevaux qui arrivent en courant
A des tonneaux qui roulent cerclés de fer à l’onde
Qui entraîne les cailloux dans le lit du torrent
Comme la vague qui déferle le tonnerre gronde

Frappant le sol prémisse à des pluies torrentielles
De grosses gouttes éparses tombent une à une du ciel
Telles des mouches enivrées s’écrasent sur une vitre

comme des vessies trop pleines dont craquent les coutures
Sans plus se retenir d’un coup le ciel se vide
Il pleut comme vache qui pisse soulageant la nature

Alain




Ecrit par Recreation
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net