Scier la branche...

Trop de génocides d'animaux et d'humains ;
Nous, satanés larrons ; ô, pourquoi s'émouvoir
Devant la vanité, devant ce froid miroir ?
Trop de fratricides, trop de sang sur nos mains.

La bêtise humaine a sorti son bras de fer
Contre le gros bon sens, contre Dieu, contre Ésus ; *
Ce combat absurde d'un sanglant collapsus
Humain nous conduit droit aux portes de l’enfer.

L'humanité a eu sa chance, son cœur rauque
A meurtri son âme telle une crypte glauque ;
L'homme a joué ses dés, son jeu pervers et laid...

Est devenu impur ; l'humain est sot. Ainsi,
Vous ! Dieu des bûcherons, veuillez donc s'il vous plaît
Scier la branche sur laquelle on est assis.


* divinité celtique d'apparence humaine en train d’abattre un arbre


Tous droits réservés © Claude Lachapelle / septembre 2017

Ecrit par Claudel
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net