La Mouche et la Charentaise

Allongé sur mon ottomane pour ma sieste quotidienne,
Rêvant de la belle Romane qui, un beau jour fut mienne,
Une Musca zélée et pleine d’énergie,
Vint pour m’importuner pendant mon apathie ;

Se posa sur ma bouche escalada mon nez,
En remit une couche en tentant d’y entrer ;
Voulant chasser la black d’un geste de la main,
J’ renversais mon Cognac, nectar bien humain.

Le diptère affolé s’envola tout de go,
Se pose sur un quinquet pour sauver ses gigots ;
Jetant ma Charentaise pour tuer l’agaçante,
Je bigornais l’anthèse et la lampe adjacente.

De la deuxième pantoufle je la loupais encore,
Et l’espèce d’écoufle revint à mes abords ;
Elle n’aurait jamais dû tenter un pari aussi fou
Car j’avais dans la main une bombe de « Tutou ».

Vrombissante sur le sol, oui, j’avais bien fait mouche,
Elle creva en FA-DO sur le sol
Si.Fa.Si.La.Si.Ré dans des Mis et Ré Ré,
Pour une belle ensablée,
Et en joli Contre Ut
Cette mouche de p.te ! ?*


Machunteltruc*<br />
p.te : ? <br />
MORALITE : <br />
: La Charentaise comme la mouche<br />
est une engeance parfois usante !<br />
ou<br />
: Fais mouche avec une charentaise<br />
tu seras assurément beun’aise !<br />
<br />
<br />


Ecrit par L etre anonyme
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net