Les témoins de ma jeunesse

Avant qu’aux mille attendus
d’une Cour je comparaisse,
un à un, se sont rendus
les témoins de ma jeunesse

là où fut dite sa messe :
des rêves aux cous tordus,
l’insolence mise en laisse
par la loi, les défendus,

la candeur d’une frimousse
qui s’est fait la belle en douce,
par respect de l’interdit...

Me voyant dans une glace,
des témoins que je perdis
me disaient que le temps passe.


<br />
<br />
C’est lentement qu’on fait sa ride, une bride à tous ses élans.


Ecrit par Verbo
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net