Performatif

En ces temps de manie, positive et étroite,
Discourent les leaders en suivant les anciennes
Catégories, du Bien, du Beau, platoniciennes,
Fourches caudines d'un futur radieux à droite.

On pourrait croire que l'humain, depuis Platon,
N'a nullement multiplié les points de vue.
La vérité n'émerge plus de l'onde nue,
Vêtue de transparence et marchant à tâtons.

S'il est vrai que le sens est perdu du chasseur,
Que tout droitier devient désormais un gaucher,
Que la boussole ignore à quel pôle accrocher
Soit le nord, soit le sud, qu'en est-il du passeur

Qui gouverne suivant son guide du routard,
Convaincu que son verbe agit sur le réel,
Élevant ses croyants bien plus haut que le ciel,
Sa jactance magique étant le plus noble art ?

Dessous la panoplie du chanteur à la mode,
Nous entendons toujours cette ancienne rengaine :
« Obéis et tais-toi, car sinon je dégaine ! »
Bien habillée, entre nous tous, la Bête rôde.

« De ma bouche ne sort que le vrai », nous dit-il,
Veillant que les média fassent assez de bruit ;
Personne n'entendant que s'écrase le fruit,
Car le mirage seul au roi s'avère utile.

Pour que naisse le neuf, il faut que soit détruit
Ce monde ancien, en lequel tous, on se débat.
Il n'est pourtant qu'un seul sujet en ce très-bas :
Ne pas chercher le bien au détriment d'autrui.




Ecrit par Jim
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net