L'oubli

Elle dévisage l’homme assis à ses côtés,
Sur ses genoux l’album aux photos écornées,
Des rires s’en échappent qu’elle ne reconnait plus,
Sentinelles des agapes à jamais disparues.

Il dépose ses doigts sur les menus poignets,
Dévorant du regard sa fragile moitié.
Il se sait quelque part dans ce front oublieux,
Et s’accroche à cela pour s’en occuper mieux.

Elle trouve dans son sourire, l’espace d’un instant,
Le précieux souvenir qu’il existe un enfant,
Dont le prénom s’enfuit malgré tous ses efforts,
Se souvenir de lui, réessayer encore.

Elle confond les années et le jour de la nuit,
Dans cette éternité qu’est devenue sa vie.
Chaque pensée s’étiole, chaque pensée finie
Par des mots qui s’envolent pour revenir en pluie.

Il la voit s’égarer dans les couloirs des vents,
Demain est au passé et hier est souffrant.
Il offre plus d'amour, des remèdes, et son temps,
Pour préserver leurs jours des affres du présent.

Il reste peu de chose de cette tranche de vie
Qu’un doux bouquet de roses sur la dalle vernie.
Le reste de l’histoire demeure pour toujours
Au fond d’une mémoire fleurie d’un bel amour.




Ecrit par Graziella
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net