Incendie dans la pinède


C’est d’abord une odeur qui alerte les sens
Puis le manque troublant du refrain des cigales
Un crépitement naît au milieu du silence
Et l’incendie jaillit rutilant, magistral

Le voici menaçant, orné de turgescences
Il descend la colline au rythme du mistral
Projetant ses brandons, implacable il avance
Dévorant la pinède en conquérant martial

Abandonnant au feu leurs biens non sans douleur
Les citadins s’enfuient vers un ailleurs précaire
Vouant aux gémonies l’incendie ravageur

Quand un sursaut du vent dévie sa trajectoire
Délaissant la cité il se jette à la mer
Qui l’étreint et le noie comme on souffle un bougeoir


Un pan de mes histoires vécues

Ecrit par Cardaline
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net